Pages Menu
Categories Menu

Posted in Diocese, News of diocese, Saints Mariam and Marie Alphonsine

[FR] Bienheureuse Marie-Alphonsine, priez pour nous!

articlemariealphonsinepetiteDimanche 22 novembre, trois mille fidèles ont pris place dans la basilique de l’Annonciation, à Nazareth, pour célébrer un événement historique dans l’histoire du Patriarcat latin : la béatification de Mère Marie-Alphonsine Ghattas, fondatrice des Sœurs du Rosaire. Ce rassemblement si massif témoigne de l’importance de l’occasion. Et pour cause : depuis la restauration du Patriarcat latin en 1847, Marie-Alphonsine est la seconde fidèle du diocèse de Jérusalem à être déclarée Bienheureuse (après la carmélite Mariam Baouardy en 1983).

IMG_1343Tout dans la basilique rappelle la figure bien-aimée de Mère Marie-Alphonsine. Ses filles spirituelles d’abord, les sœurs du Rosaire, sont rassemblées sur la gauche de l’autel, dans leur habit noir. Certaines sont venues du Liban, de Syrie et d’Egypte pour l’occasion. Toutes portent autour du cou, outre le rosaire, un foulard bleu ciel à l’effigie de leur fondatrice. Au-dessus de leur tête, ce que l’on devine être un immense portrait de la Bienheureuse a été couvert d’un voile… La nappe d’autel et les magnifiques chasubles du Patriarche et des évêques ont été brodées elle aussi à l’effigie de l’humble fondatrice, fille de Jérusalem et de Terre Sainte.

Tout le diocèse de Jérusalem est représenté pour cette grande fête : les fidèles de Galilée, bien sûr, très nombreux, mais également plusieurs centaines de fidèles venus des Territoires palestiniens – en particulier de Jérusalem, patrie de Marie-Alphonsine –, et même une centaine de fidèles de Jordanie. Les religieux et religieuses sont eux aussi venus nombreux s’associer à la prière et à l’action de grâce de la congrégation du Rosaire. Parmi les amis du Patriarcat venus de l’étranger, on remarque notamment Bertrand et Nathalie Ferrier, de l’Ordre du Saint-Sépulcre.

Plus de cent prêtres prennent part à la procession d’entrée. Les évêques de l’Assemblée des Ordinaires de Terre Sainte sont presque tous présents. Accompagnent le Patriarche Fouad Twal, qui préside la messe, Mgr Antonio Franco, Délégué et Nonce apostolique, les trois vicaires Mgr Marcuzzo, Mgr Sayegh et le R.P. David Neuhaus, S.B. Michel Sabbah, Patriarche émérite, ainsi que Mgr Bathish, évêque émérite, le R.P. Pizzaballa, OFM, Custode de Terre Sainte, mais aussi quatre évêques melkites : Mgr Chacour (Galilée), Mgr Ayyash (Jordanie), Mgr Zerey (Jérusalem) et Mgr Mouallem (Galilée, émérite). Mgr Angelo Amato, Préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints, a été envoyé de Rome comme délégué du Saint-Père. C’est lui qui lira le décret de béatification.

IMG_0094

 

Après le Kyrie, le P. William Shomali, chancelier du Patriarcat latin, lit en arabe une courte biographie de sœur Marie-Alphonsine.

Vient alors le moment tant attendu de la proclamation du décret de béatification, en latin d’abord par Mgr Amato, en arabe ensuite par Mgr Marcuzzo, déclenchant un tonnerre d’applaudissements. Trois sœurs du Rosaire, dont Mère Inès Al-Yacoub, Supérieure Générale, apportent alors en procession une relique de la Bienheureuse, tandis que son portrait est lentement dévoilé sous les vivats et les applaudissements nourris de la foule… La chorale de la basilique – remarquable de qualité tout au long de la cérémonie – entonne un cantique spécialement composé en l’honneur de la Bienheureuse Marie-Alphonsine. C’est la liesse dans tout le diocèse de Jérusalem! Grâce à la chaîne catholique de télévision libanaise Télé-Lumière, même les fidèles restés chez eux peuvent communier à l’action de grâce et à l’allégresse générales.

 

Dans son homélie, intitulée “Amante de la Sainte Vierge et confidente du Ciel” (lire l’homélie), le Patriarche Fouad rappelle que l’objectif de l’Eglise et de chacun de ses fidèles est avant tout la sainteté. “Ce qui importe le plus, a-t-il dit, ce n’est pas de construire des grands bâtiments et d’échafauder de grands projets. Ce dont l’Eglise à le plus besoin, c’est du témoignage des saints. La sainteté est un signe de crédibilité de l’Eglise, elle constitue ses lettres de créance.” Chaque saint est, selon son milieu culturel et ses charismes propres, un Evangile vivant. “Mère Marie-Alphonsine est une illustration profonde, une illustration arabe et hiérosolymitaine, une illustration splendide de l’Evangile du Christ.” Parlant longuement du type de sainteté déployé par Marie-Alphonsine tout au long de sa vie, le Patriarche Fouad a insisté sur deux traits caractéristiques : l’amour du silence et de la vie cachée d’une part, l’amour de la croix et du sacrifice d’autre part. Il conclut en souhaitant que “cette journée marque un tournant dans l’histoire de notre pays, et que cette Terre Sainte demeure, comme au début de l’Eglise, une pépinière de saints et d’intercesseurs.”

Puis la messe de la solennité du Christ Roi de l’Univers se poursuit, dans la joie et la ferveur.

IMG_0061

Juste avant la bénédiction finale, Mgr Amato lit en anglais le message adressé par Benoît XVI à toute l’Eglise de Jérusalem pour l’heureuse occasion, message dans lequel le Saint-Père affirme notamment : “Ce jour est une étape marquante dans l’histoire de l’Eglise en Terre Sainte” et : “Marie-Alphonsine brille comme la gloire de l’Eglise catholique et scintille comme un précieux joyau sur la terre de Jésus-Christ.”

C’est Mère Inès Al-Yacoub, Supérieure Générale des sœurs du Rosaire en Terre Sainte, IMG_0101qui prononce le discours de la fin, au cours duquel elle adresse de nombreux et chaleureux remerciements : au Saint-Père d’abord, et à Mgr Angelo Amato, son délégué ; au Patriarcat latin de Jérusalem pour le don du P. Joseph Tannous, directeur spirituel de la Bienheureuse, et pour l’enquête préalable à la béatification ; la Custodie de Terre Sainte pour avoir mis la basilique de l’Annonciation à la disposition de l’événement ; les dominicains et le P. Francesco Ricci, OP, postulateur de la cause ; les sœurs de Saint Joseph de l’Apparition pour avoir si bien formé sœur Marie-Alphonsine dans ses premières années de vie religieuse ; les sœurs du Rosaire enfin, pour tous les efforts qu’elles ont fourni pour assurer le succès et la beauté de la célébration.

En guise de conclusion, nous pouvons faire nôtre cette belle prière du Patriarche Fouad à la nouvelle Bienheureuse :

“O Bienheureuse et bénie, amante de la Vierge et confidente du Ciel!
Toi qui as reçu la révélation du monde invisible et as dit oui sans hésiter, toi qui as fondé la Congrégation du Rosaire en vue du don et du sacrifice, toi qui a offert une image splendide et rayonnante de la Vierge chaste, pure, aimante, tendre, silencieuse, offerte et patiente,
Nous t’en prions, jette un regard sur le clergé, le peuple, les religieux et les religieuses de ce diocèse! Bénis celles qui t’ont suivi dans le chemin du Rosaire et toutes celles qui se sont données avec
amour, esprit d’offrande et générosité!
Fais que la Congrégation du Rosaire soit un phare qui indique le chemin du bien et de la sainteté!
Enseigne nous à aimer le silence et la vie cachée et à trouver nos délices dans le don de nous-mêmes!
Mets en nos cœurs un amour enthousiaste pour l’Evangile du Christ et le Christ de l’Evangile.
Rappelle-toi de nous auprès du Christ maintenant et pour toujours. Amen.”

Galerie de photos Picasa