Pages Menu
Categories Menu

Posted in Patriarch, Speeches and Interviews FT

[FR] Discours du Patriarche Fouad à la Co-cathédrale de Jérusalem

Très Saint Père,
C’est un grand privilège et une joie profonde pour moi de vous souhaiter la bienvenue en cette Co-cathédrale du Patriarcat latin de Jérusalem et de vous présenter cette belle assemblée, si heureuse de vous accueillir, de vous témoigner son affectueuse fidélité, de vous assurer de sa prière et de recevoir votre bénédiction. Les prêtres, séminaristes, religieux, religieuses et laïcs que vous voyez devant vous ont passé de longues années – parfois toute leur vie – à prier et à servir en Terre Sainte.


Ils représentent un trésor inestimable, dévoués et impliqués qu’ils sont dans la vie de notre famille chrétienne de Terre Sainte : qui dans l’animation paroissiale, qui dans l’éducation, qui dans la catéchèse, qui dans les mouvements de jeunesse, qui encore dans les communautés nouvelles et les nouveaux mouvements ecclésiaux.

Certains d’entre eux sont originaires de Terre Sainte et du Moyen-Orient ; d’autres viennent des quatre coins du monde, des Amériques au Japon, en passant par l’Europe, l’Afrique, l’Asie et l’Australie. Parmi eux, nous avons les Sœurs du Rosaire, seule congrégation autochtone. Les sœurs, en union avec tous leurs frères et sœurs présents ici, sont très reconnaissantes pour la future béatification de leur fondatrice, sœur Marie-Alphonsine.

Le rassemblement ici de toutes ces congrégations est la vivante manifestation de l’unité dans la diversité telle que nous la vivons en Terre Sainte, et tout particulièrement à Jérusalem ; elle constitue le cœur profond de l’Eglise.

Notre petite Eglise locale de Terre Sainte est heureuse d’accueillir ces envoyés venus du monde entier, et de collaborer avec eux. Ils sont une réelle source de richesse pour nous. Nous leur sommes infiniment reconnaissants pour les services inestimables qu’ils rendent dans les domaines de l’enseignement, de l’assistance aux pauvres, aux malades et aux handicapés.

La présence de prière et de contemplation n’est pas moins précieuse. Parmi les nombreuses congrégations religieuses présentes dans notre Patriarcat, réunies dans l’Union des Religieuses de Terre Sainte, une quinzaine ont une vocation exclusivement contemplative. Ces frères et sœurs sont les “sentinelles de l’invisible”. Dans le secret de la prière et d’une vie toute oblative, invisiblement, ils portent à bout de bras notre Eglise et la Terre Sainte tout entière. Ils intercèdent pour la mission et l’unité de l’Eglise, et pour la réconciliation entre les peuples et les religions. Que serions-nous sans eux?

L’Eglise de Jérusalem est bien consciente que sans cette présence internationale elle ne pourrait accomplir sa mission au cœur de l’Eglise universelle et dans cette région. C’est pourquoi elle espère pouvoir toujours compter sur cette présence. Nous sommes persuadés que vous encouragerez et bénirez toujours, Très Saint Père, le souci que notre Eglise catholique a de ces disciples de Jésus qui sont les témoins de sa Résurrection dans les lieux mêmes où elle est survenue, et qui vivent actuellement dans des circonstances très difficiles. Nous sommes tous conscients que nous ne pouvons pas aimer, vivre, travailler et être de courageux collaborateurs de la vérité sur cette Terre Sainte sans passer par la croix. Aussi ces fils et ces filles sont-ils d’autant plus heureux, Très Saint Père, de votre visite qui les encourage et les confirme dans leur vocation.
Très Saint-Père, Votre présence, votre prière et votre bénédiction sont pour nous tous un puissant encouragement et une grande source de confiance. Merci d’être venu nous visiter, nous réconforter et nous fortifier. Pour vous nous reprenons l’antique invocation biblique : “Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur!”

+ Fouad Twal, Patriarche

Co-Cathédrale, Jérusalem, 12 mai 2009.